Retour

 

Le 16 janvier 2018

Impacts de la transition énergétique sur la main-d’œuvre : les effets anticipés pourraient être largement positifs

Un groupe de travail a dévoilé le 15 janvier dernier une étude inédite sur les impacts de la transition énergétique sur la main-d’œuvre et les entreprises québécoises à l’horizon 2030. Il a identifié trois secteurs susceptibles d’être plus touchés par la transition énergétique en raison de leurs importantes contributions aux émissions de gaz à effet de serre et du nombre d’emplois qui leur est associé, soit celui des transports, du bâtiment et de la transformation et distribution d’énergie.

Le secteur du bâtiment sera en pleine mutation au cours des prochaines années, notamment avec l’émergence de nouvelles normes en construction et rénovation et en technologies qui favorisent les bâtiments durables. Ces transformations pourraient entraîner la création de nombreux emplois dans plusieurs domaines tels que la mécanique du bâtiment. Toutefois, le manque de formation pour les entrepreneur(e)s et la main-d’œuvre demeure un enjeu important selon l’étude.

Pour consulter le communiqué de presse, visitez le site web du Conseil du patronat .

Pour consulter le rapport du groupe de travail, cliquez ici.