Le Service de la qualification fête ses 20 ans

Article publié le 2 décembre 2021
 

En 2001, la Corporation des maîtres mécaniciens en tuyauterie du Québec s’est vu confier par le gouvernement du Québec le mandat de la qualification professionnelle des entrepreneurs en plomberie et chauffage. Cette nouvelle responsabilité a mené à la création du Service de la qualification.

Il est cependant faux de croire qu’il s’agissait d’une première pour la CMMTQ. Dès sa création en 1949 et jusqu’en 1976, la Corporation faisait passer tous les examens de qualification professionnelle des entrepreneurs en plomberie et chauffage. En fait, la CMMTQ est même devenue en 1949 le premier organisme à qualifier des entreprises de construction.

À compter de 1976, le gouvernement du Québec a décidé de qualifier l’ensemble des entreprises de construction et a délégué une partie des examens à ce qui est devenu la Régie du bâtiment du Québec (RBQ). « Pendant cette transition, le gouvernement nous a laissé le contrôle de certains examens techniques. Toutefois, nous avons toujours voulu reprendre l’entièreté de la qualification des entrepreneurs, ce qui s’est produit en 2001 sous l’égide du cadre commun de qualification des entrepreneurs, soit la Loi sur le bâtiment et le Règlement sur la qualification professionnelle des entrepreneurs et des constructeurs-propriétaires. Il est donc plus juste de dire que le gouvernement nous a redonné cette responsabilité », indique Steve Boulanger, directeur général adjoint de la CMMTQ.

À cette époque, France Goulet et Louise Perrault étaient les deux seules employées du Service, qui en compte maintenant six. Sous les directives du premier coordonnateur André Bergeron, elles ont participé à la mise sur pied du Service. Louise a même travaillé à partir des bureaux de la RBQ pendant trois ans. De son côté, France occupe le poste de coordonnatrice depuis 2012.

 

Création du poste de directeur

Depuis, la qualification professionnelle s’est beaucoup transformée. Au fil des ans, les dossiers se sont complexifiés, voire judiciarisés, en raison notamment du resserrement des règles et des vérifications auprès des actionnaires, des dirigeants et des répondants. La CMMTQ a ainsi créé, en 2019, le poste de directeur du Service de la qualification.

 

Révision des examens

Par ailleurs, après avoir créé les profils de compétence des futurs entrepreneurs, la CMMTQ a entrepris la révision des examens de répondant en exécution de travaux pour mieux mesurer les compétences des futurs entrepreneurs. À ce propos, le comité des membres a été mis à contribution et poursuit ce travail colossal pour chacune des spécialités exclusives de la CMMTQ.

 

Formation continue obligatoire

À la demande des membres et après plusieurs années de représentations politiques, la Corporation a vu le Règlement sur la formation continue obligatoire des membres de la CMMTQ être adopté par le gouvernement. Elle a ainsi commencé les travaux pour opérationnaliser la gestion de ce dossier avec ses partenaires : la RBQ et la Corporation des maîtres électriciens du Québec (CMEQ). Les obligations entreront en vigueur le 1er avril 2022 et assureront le maintien des connaissances des entrepreneurs.

Par ailleurs, la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation a récemment demandé à la RBQ « d’analyser l’opportunité d’exiger de la formation initiale pour l’obtention de la licence » et d’instaurer des « examens informatiques ». Preuve du leadership de la CMMTQ en matière de qualification, tous les examens sont passés sans papier depuis la mi-novembre, et l’idée d’une formation initiale a déjà fait l’objet de plusieurs échanges au sein du conseil d’administration.

 

Tourné vers l’avenir

Ce n’est pas tout ! La CMMTQ souhaite encore améliorer la qualification professionnelle afin de redonner tout le sens et la valeur à la licence d’entrepreneur.

Par ailleurs, le Service de la qualification est reconnu pour l’excellence de son service aux membres. Comme se plaît à le dire Steve Boulanger : « Nous devons appliquer une réglementation rigide, mais nous voulons également offrir un service efficace et rapide, voire personnalisé. Par exemple, nous pourrions envoyer l’avis de cotisation 90 jours avant la date d’échéance, puis retirer la licence en l’absence du paiement. Toutefois, nous envoyons une lettre de rappel, nous appelons les membres, bref, nous les accompagnons pour leur éviter des complications. Il ne faut pas oublier qu’environ 85 % des membres comptent 5 employés et moins. »

 

Nombre de membres

  • En 2001 : environ 1800 membres
  • En 2021 : environ 2760 membres, soit une augmentation de plus de 50 %.

Janvier 2022

D L M M J V S
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31