La CMMTQ et le dossier des assurances commerciales

Article publié le 8 octobre 2021

Depuis plusieurs mois, les membres de la CMMTQ subissent des hausses démesurées de leurs primes d’assurances commerciales lors du renouvellement. Parfois, ils essuient même un refus net de la part de l’assureur.

Devant cette situation, le CA de la Corporation a mis sur pied un groupe de travail. Soutenu par la permanence, ce groupe, formé de sept membres, s’est vu confier le mandat suivant :

  • Faire les démarches nécessaires pour sensibiliser les assureurs aux problématiques rencontrées et leur faire part des irritants soulevés par les membres.
  • Analyser les diverses formules d’assurance sur le marché, examiner les avantages qu’elles peuvent apporter à nos membres et identifier les impacts, sur les opérations et les relations de la Corporation avec ses membres.
  • Publier des documents ou d’autres formes de renseignements destinés aux membres afin de gérer ou d’améliorer leur dossier d’assurance.
  • Proposer toute mesure qui permettrait de contrôler le taux de sinistralité associé au dossier d’assurance de nos membres et des primes qui y sont rattachées.
  • Formuler des recommandations au CA sur toute décision à prendre concernant le ou les programmes d’assurance à offrir à nos membres, incluant le choix du courtier ou de l’assureur.
  • Examiner les conditions de renouvellement du programme d’assurance que la Corporation offre à ses membres par l’intermédiaire d’un courtier ou d’un assureur.
  • Évaluer la performance du courtier ou de l’assureur sur le plan du service aux membres et du taux de participation des membres.

En date du 28 septembre 2021, le groupe de travail a participé à sept rencontres au cours desquelles des courtiers et des conseillers en gestion des risques ainsi que des représentants de fabricants, de distributeurs et d’associations qui font face à ces mêmes problématiques ont été invités à se prononcer.

Un rapport préliminaire faisant un portrait complet des constats recueillis lors des rencontres a été présenté au CA au cours de l’été 2021. En septembre dernier, un plan d’action à court terme a été soumis au CA, qui a ensuite créé un fonds pour financer la participation de consultants.

Plan d’action à court terme

Ce plan comporte quatre volets précis :

1 - Intégrer un expert au groupe de travail

La CMMTQ a fait appel à un consultant spécialisé dans le domaine des assurances. Il a notamment présidé l’une des principales firmes de courtage au Québec et a enseigné au collégial. Consultant depuis plusieurs années, il a obtenu des contrats des principales compagnies d’assurances au Québec. Son expertise est indéniable et ses multiples contacts dans le monde de l’assurance nous seront utiles.

Son rôle :

  • dresser un portrait des éléments que les assureurs considèrent lorsqu’ils reçoivent des demandes de souscription d’entrepreneurs en mécanique du bâtiment, plus particulièrement ceux en plomberie;
  • analyser les différentes formules d’assurance proposées aux membres de la CMMTQ et faire part de ses constats au groupe de travail;
  • aider à identifier des actions que peuvent faire nos membres pour améliorer leur position lorsqu’ils magasinent une assurance commerciale;
  • appuyer le groupe de travail dans sa réflexion sur l’implication de la CMMTQ dans le dossier des assurances commerciales. Bref, il doit fournir aux membres du groupe de travail un point de vue indépendant qui alimentera leur réflexion.

2 - Faire appel à un consultant spécialiste en communication

Nous avons fait appel à l’agence de service-conseil TACT qui nous accompagnera dans la conception et le déploiement d’une stratégie d’intervention en affaires publiques afin de contrer les hausses vertigineuses des primes d’assurance que subissent nos membres.

TACT devient un partenaire stratégique qui nous offrira des solutions complètes et intégrées en affaires publiques et gouvernementales.

Pour l’instant, le mandat comporte :

  • la réalisation d’un sondage auprès des membres (ce qui demandera votre collaboration);
  • l’élaboration d’un argumentaire et la production d’outils de communication;
  • l’identification des intervenants clés qui seront sensibilisés à la problématique;
  • du soutien lors des rencontres avec ces intervenants clés, dont les membres du gouvernement;
  • la possibilité de préparer une campagne de relations publiques auprès des médias.

3 - Réaliser un guide de bonnes pratiques

Le dossier de réclamation du demandeur est l’élément qui influence le plus les primes d’assurance. Nous fournirons donc un outil pour bien équiper les membres dans la gestion de leur dossier. Le guide couvrira plusieurs volets, de la prévention des sinistres au traitement des réclamations, et sera conçu par des membres pour les membres, en collaboration avec notre expert.

4 - Produire un guide à l’intention du public

Quelles sont les choses à faire pour éviter un sinistre ? C’est ce que nous allons identifier et communiquer au public pour tenter de réduire le nombre d’incidents qui impliquent nos membres.

Ces actions représentent une partie du plan global qui nous permettra, souhaitons-le, d’améliorer la situation. Il n’y a pas de solution magique, et il ne faut pas s’attendre à des résultats spectaculaires et immédiats. Cependant, nous croyons fermement que nos réalisations seront bénéfiques pour l’ensemble des membres.

 

Octobre 2021

D L M M J V S
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31