Dans son budget 2022-2023, le gouvernement du Québec s’engage à mettre fin aux retards dans les paiements versés aux entreprises de construction

Article publié le 28 mars 2022

Cet engagement de la part du gouvernement permettra aux entreprises de construction de disposer d’un milliard de dollars de plus annuellement. « Nous saluons la volonté du gouvernement, affirmée clairement dans son budget, de résoudre définitivement le problème des retards de paiement, souligne Steve Boulanger, directeur général de la CMMTQ. Après avoir mis en œuvre un projet pilote qui a rempli tous ses objectifs, le gouvernement a posé les jalons pour encadrer de façon définitive les paiements aux entrepreneurs. Nous souhaitons que l’État passe de la parole aux actes et donne véritablement l’exemple en payant dans les 30 jours, comme stipulé dans les contrats. Cette mesure toute simple, à coût nul pour tous les contribuables, vient soutenir concrètement les milliers d’entreprises en construction du Québec et assurer leur pérennité. »

Rappelons que la CMMTQ, par l’entremise de la Coalition contre les retards de paiement dans la construction, effectue des représentations depuis plusieurs années. À l’heure actuelle, les délais de paiement d’environ 80 jours touchent presque tous les contrats et sont devenus la norme de tous les paliers gouvernementaux, même dans le secteur privé. Cette réalité qui perdure et s’accentue, empêche la concurrence nécessaire à la réalisation optimale des projets de construction du gouvernement et nuit à la santé financière des entreprises du secteur.

Une étude réalisée en 2015 par la firme Raymond Chabot Grant Thornton faisait d’ailleurs état des impacts considérables des retards de paiement dans la construction pour l’économie québécoise : perte de productivité des entreprises, frais encourus et intérêts qui s’accumulent, manque de liquidité pour payer les salaires, refus des PME de soumissionner sur des appels d’offres publics et par le fait même, manque de concurrence dans ces appels d’offres, etc. Au total, le coût de ces impacts est estimé à environ un milliard de dollars par année pour le Québec. Nous continuerons de talonner le gouvernement pour qu’il tienne son engagement de régler une fois pour toutes, le problème des retards de paiement.

Septembre 2022

D L M M J V S
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30