Étude d’impacts économiques

Une étude d’impacts des retards de paiement dans l’industrie de la construction a été commandée à Raymond Chabot Grant Thornton (RCGT). Elle a été rendue publique le 24 avril 2015. Voici ses principales conclusions :

  • Les délais de paiement dans la construction sont de 80 jours en moyenne et la tendance est à la hausse depuis plusieurs années.
  • Les entreprises du secteur sont privées de 7,2 milliards $ au-delà du délai de paiement normal de 30 jours. Cela représente environ 15 % de l’ensemble des dépenses en construction.
  • L’impact quantifiable total s’élève à plus d’un milliard $ par année :
    • Rendement annuel potentiel perdu sur les capitaux immobilisés dans les comptes à recevoir au-delà du délai normal s’élevant à plus de 709 M$;
    • Coûts de financement : frais d’intérêt découlant des comptes à recevoir au-delà de 30 jours s’élevant à plus de 137 M$ par année;
    • Productivité des entreprises : perte de productivité liée au recouvrement des paiements tardifs représentant plus de 132 M$ par année;
    • Compétitivité de l’industrie de la construction : coût supplémentaire intégré dans le prix des soumissions s’élevant à près de 25 M$ par année.
  • C’est toute la compétitivité du secteur qui en souffre.
    • Plus du trois quarts des entreprises ont refusé de soumissionner sur au moins un contrat en raison du risque de retard de paiement;
    • Toutes les études démontrent qu’une diminution du nombre de soumissionnaires et de la concurrence crée des pressions à la hausse sur les montants des soumissions.

En vue d’améliorer la situation, la Coalition a proposé des mesures pour tous les contrats de travaux de construction de plus de 25 000 $ dans les secteurs autres que résidentiel. Selon RCGT, l’application de ces mesures aurait un impact positif de plus de 448 M$. 

 

 

Juin 2017

D L M M J V S
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30