Avant de confier vos travaux

La CMMTQ reçoit parfois des plaintes de consommateurs qui, sans le savoir, ont utilisé les services de FAUX ENTREPRENEUR EN PLOMBERIE/CHAUFFAGE. Il s’agit de personnes ou d’entreprises qui prétendent être membres de la CMMTQ, mais qui pratiquent illégalement le métier de maître mécanicien en tuyauterie.

Il est important de savoir qu’un faux entrepreneur en plomberie/chauffage, peut vous prodiguer de mauvais conseils et services.

 

Avant de confier vos travaux à un entrepreneur, que devez-vous vérifier?

Avant de faire exécuter des travaux en plomberie et chauffage, la CMMTQ conseille au public et au consommateur de procéder comme suit :

1. Le consommateur devrait s’assurer que l’entrepreneur est membre de la CMMTQ et qu’il est titulaire de la licence appropriée pour le genre de travaux à effectuer. Vous pouvez consulter le répertoire des membres ou communiquer avec le Service de la qualification de la CMMTQ pour vérifier si l’entrepreneur est en règle. 

2. Le consommateur devrait demander au moins trois soumissions afin de pouvoir faire des comparaisons. Peu importe le type de travaux (construction neuve, rénovation ou réparation), il est préférable de demander une soumission ou une estimation écrite détaillée dans laquelle on devrait minimalement retrouver les éléments suivants :

  • le prix des travaux, celui du matériel vendu, le cas échéant, et les taxes;
  • la description et la durée des travaux à réaliser, la liste du matériel requis, fourni par l’entrepreneur ou le client, le cas échéant;
  • le tarif horaire, le cas échéant;
  • la nature et la durée de la garantie relative aux pièces et à la main-d’œuvre;
  • la durée de validité de la soumission;
  • les modalités de paiement.

Un montant peut aussi être réclamé pour le transport et l’utilisation de certains outils et équipements. Dans tous les cas, ces coûts doivent être annoncés.

3. Lorsqu’il a retenu une soumission, le consommateur devrait exiger qu’un contrat écrit soit établi avec l’entrepreneur, lequel devrait minimalement contenir:

  • les dates approximatives du début et de la fin des travaux;
  • le prix total du contrat, si le contrat est forfaitaire;
  • le tarif horaire, si les travaux se font selon un prix horaire;
  • la liste du matériel fourni par le consommateur, le cas échéant;
  • les modalités de paiement.

L’étendue des garanties fournies par l’entrepreneur devrait être inscrite au contrat et la documentation pertinente concernant la garantie du manufacturier doit être remise au consommateur.

4. Le consommateur peut exiger de signer les feuilles attestant du temps et du matériel fourni, après chaque journée de travail de l’entrepreneur. Cette façon de fonctionner devrait généralement être convenue avant la signature du contrat.

5. Une fois les travaux terminés, le consommateur peut demander à l’entrepreneur de lui remettre les pièces défectueuses qui auraient été remplacées. 

Certaines de ces recommandations peuvent ne pas s’appliquer. Des lois particulières, telle la Loi sur la protection du consommateur, peuvent ajouter ou modifier les exigences énoncées précédemment.